Le programme m’aide dans la vie de tous les jours : à gérer mes angoisses, à être bien avec les autres, à être heureuse au jour le jour

TEMOIGNAGE DE LAURA (septembre 2011)

Je suis tombée dans l’anorexie en 2006 à l’âge de 17 ans, je voulais simplement perdre un peu de poids comme j’avais l’habitude de le faire chaque année depuis toute petite. Seulement cette fois-ci je n’ai pas réussi à m’arrêter et je suis passée de 55kg à 34 kg en l’espace de 7 mois. La nourriture était devenue un calvaire, j’y pensais en permanence sans pouvoir avaler le moindre produit. Même si je n’étais pas bien dans ma tête et dans mon corps à 34kg , je n’en n’arrivais pas pour autant à reprendre du poids. J’ai fait un court séjour à l’hôpital, vu de nombreux psys et nutritionnistes, mais rien ne fonctionnait, j’étais désespérée. D’autant plus que je commençais à faire des crises de boulimie tant la frustration était insupportable. Je ne savais plus vers qui me tourner, et les médecins me menaçaient sans cesse de me ré-hospitaliser pour une période de plusieurs mois.

J’ai alors commencé à chercher diverses solutions sur internet et j’ai trouvé le site de ABA. J’étais très sceptique au début, car selon moi une réunion d’anorexiques sans professionnels cela ne pouvait être que désastreux ! J’ai tout de même appelé au numéro de Rennes, la personne que j’ai eu au téléphone semblait allez très bien, cela m’a surprise , alors j’ai décidé de me rendre à ma première réunion. J’ai tout de suite accrochée car les personnes qui étaient présentes semblaient rétablies et ne parlaient plus de nourriture, néanmoins elles se considéraient comme « toujours malade », une notion que je ne comprenais pas au début. Elles m’ont expliqué les plans de repas, l’intérêt de prendre une marraine : deux éléments importants du rétablissement que j’ai posé 2 semaines plus tard. Cela n’a pas été facile car je devais non seulement me ré-alimenter mais en plus le faire avec des produits que je m’interdisais, afin d’arrêter des crises de boulimie.

Cela a pris un certain temps, mais cette année j’ai fêté mes 2 ans de sobriété alimentaire et je continue d’aller en réunion , car le programme m’aide dans la vie de tous les jours : à gérer mes angoisses, à être bien avec les autres, à être heureuse au jour le jour. C’est en cela que le programme d’ABA est un programme de vie.